Bernard Lescaze

bernard_lescaze

Après des études classiques au Collège Calvin, celui-là même dont parle Louis Dumur, il a obtenu une licence de droit et une licence de lettre à l’Université de Genève, ainsi qu’un Diplôme d’Etudes supérieures d’histoire à l’Université de Lausanne.

Collaborateur durant quatre ans du Fonds national de la recherche scientifique pour l’édition des Registres de la Compagnie des Pasteurs (vol. IV, 1574-1582), il a ensuite été assistant d’histoire moderne à Genève et maître-assistant d’histoire moderne à Lausanne, et maître-assistant-invité d’histoire du droit à l’Université de Toulouse.

Il a publié, seul ou en collaboration de nombreux ouvrages dont le dernier est Roussequ 1712, La Naissance, t. 1, Genève, 2012. Le second tome, qu’il a dirigé, Rousseau 1762, Orages étant sous presse.

Parallèlement, il a mené une carrière politique, seize ans conseiller municipal de la Ville de Genève, président dudit Conseil, douze ans député au Grand-Conseil de Genève, qu’il a également présidé, puis juge assesseur à la Chambre d’Accusation de Genève.

Il se consacre désormais à des oeuvres historiques, livres, articles, conférences, émissions de radio. En 2015, il a été comissaire de l’exposition Les Livres de la Liberté, à la Fondation Bodmer, qui ont donné lieu à deux publications, le catalogue Les Livres de la Liberté et un ouvrage collectif, Facettes du Libéralisme. Cette année, il a dirigé Aspects du roman historique genevois, pour la Société Genevoise des écrivains et Genève 1816. Une idée, un canton à l’occasion de la formation du canton de Genève en 1816.